Comment bien choisir son logiciel médical de gestion de cabinet ?

Comment bien choisir son logiciel médical de gestion de cabinet ?

Possiblement, le médecin dispose déjà d’un logiciel pour lui servir de base de données ou gestion de son cabinet, mais il en trouve des anomalies. Il faut reconnaître que la solution informatique est un besoin essentiel au niveau d’un cabinet médical.

A cet effet, le médecin doit se fier à un logiciel médical de qualité et convenable à ses spécialités, à ses mouvements et sa clientèle. Que faut–il faire pour bien choisir le logiciel médical qui convient ?

Les astuces pour bien choisir son logiciel médical

En général, le logiciel médical peur être personnalisé selon les besoins du médecin. Il n’est pas toujours aisé de s’en offrir le plus performant pour se passer des complications de la gestion des rendez-vous par exemple. Pour se procurer le meilleur logiciel médical, du moins à son niveau, le médecin doit choisir avec soin et prudence, basé sur  l’ampleur de son cabinet. Il doit y avoir un cahier de charge à titre de référence lors du contrat d’achat.

Sur le plan gestion administrative  et technique du logiciel médical conformément au matériel informatique du cabinet, il s’agit de vérifier si le logiciel médical est certifié LAP ou Logiciel d’Aide à la Prescription par la HAS ou Haute Autorité de la Santé. C’est une astuce à ne jamais omettre pour s’assurer, voire à titre complémentaire d’informations, que le logiciel médical représente un renforcement de la sécurité sanitaire d’un médicament ou d’un produit de santé pour une durée relativement longue.

Les éléments à insérer dans le cahier de charge ?

Ils peuvent être standards, mais aussi spécifiques pour le cabinet. En tout cas, il doit y figurer les éléments tels que : la gestion des dossiers patients, le suivi de la courbe de taille/poids, la rédaction d’ordonnance et de courriers, gestion des feuilles de soins électroniques et transmission, enregistrement des résultats d’examens, gestion des rendez-vous éventuellement en collaboration avec la plateforme mondocteur.fr, la gestion comptable du cabinet, aide à la prescription si besoin est, suivi des critères de performance du cabinet, etc. La liste n’est pas finie, et tout dépend de la conception du médecin qui va utiliser le logiciel médical.