Les vapoteurs de cigarettes électroniques ont-ils des risques de cancer ?

Les vapoteurs de cigarettes électroniques ont-ils des risques de cancer ?

Depuis quelques temps maintenant en France, nous trouvons des personnes qui sont addictes aux cigarettes électroniques. Oui, même au niveau du tabagisme, il y a de l’innovation. Les cigarettes électroniques ont pour but en fait de réduire la dose des fumeurs, et surtout de réduire donc du même coup les maladies comme les cancers par exemple.

Cependant, les scientifiques ont fait des recherches et ont constaté que les cigarettes électroniques sont tout aussi dangereuses que les cigarettes classiques. Il semble même que ces nouvelles cigarettes sont encore plus dangereuses, pire encore, que les cigarettes normales.

Les effets des cigarettes électroniques

Les cigarettes électroniques sont extrêmement dangereuses. Les scientifiques ont en effet fait des expériences sur des souris qui ont aspiré pendant douze semaines de la nicotine, un peu comme du vapotage.

Et, à la fin de cette expérience, les scientifiques ont constaté tous les dégâts causés sur leurs organes. Les cellules des poumons, le cœur et même la vessie ont gravement été touchés. Les protéines censées réparer naturellement les cellules ont également été considérablement réduites. La conclusion de la chose, c’est que les cigarettes électroniques vont donc faire naître des cancers de poumons chez les fumeurs, ainsi que des problèmes cardiaques et des maladies au niveau de la vessie. Même l’ADN sera terriblement endommagé.

Les nouveaux fumeurs de cigarettes électroniques

Même si les anciens fumeurs entendent tous les risques que peuvent causer les cigarettes électroniques et décident d’arrêter, ils auront malheureusement des successeurs. En effet, à présent, les jeunes sont de plus en plus nombreux et de plus en plus jeunes à fumer. C’est triste de le constater, mais les jeunes vont donc se mettre à fumer des cigarettes électroniques. Cela va causer de très graves problèmes de santé à ces jeunes adolescents.